logo
Menu

Amazon Echo (2) – [2/5] L’enceinte assez décevante et l’assistant vocal pas au point

14 juin 2018 - Découverte, Intelligence Artificielle, Lifestyle
500 vues
Amazon Echo (2) – [2/5] L’enceinte assez décevante et l’assistant vocal pas au point

Ça y est, l’Amazon Echo est sortie en France le 13 juin 2018 ! Après plus de deux ans indisponible au pays du coq, elle s’annonce en grande pompe sur le site d’Amazon. Vendue deux fois moins cher que sa concurrente, elle a des arguments de taille face à la Google Home. Mais voyons ce que cela donne en réalité.

Packaging.

Premièrement, j’ai été surpris quand j’ai ouvert la boîte. Je m’attendais à un produit plus petit, plus simple. Mais l’enceinte semble bien de qualité.
Elle se pare de 7 microphones sur sa partie supérieure et de quatre boutons (2 de volume, 1 multi-option (appairage, activation d’Alexa) et 1 pour couper le microphone). En terme de connectiques, elle dispose d’une sortie jack 3.5mm appréciée et du Bluetooth. L’alimentation est assurée par un câble propriétaire (on aime moins).

Ambiance.

Alexa a bien été faite pour le pays dans lequel elle s’est lancée. Ainsi, quand on lui demande « comment vas-tu ?« , on pourra avoir comme réponse « [paroles de Jean-Claude François]. Oh, désolé. J’étais distraite, je chantais cloclo.« . Ou encore des « cocorico » par ci par là.

Autre point positif : la voix d’Alexa est plutôt très bonne, pas très robotique.
Plus philosophe que ses concurrents, l’assistante vocale propose des réponses plus « humaines » et des développements plus importants.

Par exemple, en lui disant seulement « Bonjour« , elle vous répondra une petite tirade de poésie. Ou encore, elle fera semblant de réfléchir quand elle ne comprendra pas en disant « Hmm« . De petites choses, mais une ambiance générale plutôt meilleure que ses concurrents.

Appairage.

Vient le moment de l’appairage. Il convient de connecter l’Amazon Echo à son réseau Wi-Fi. Pour moi, ça a été une vraie galère et j’ai été forcé de changer de téléphone (le temps de l’appairage) pour pouvoir la connecter : l’application en WebApp (lente) est buggée, et la démarche de connexion au Wi-Fi est catastrophiquement compliquée.

Musique, son et microphone.

Passé ce moment décevant, j’ai tout de suite voulu essayer le son. En effet, Amazon vente beaucoup la qualité du son de la Echo. Cependant… on ne la retrouve pas en réalité. On dispose de basses très puissantes pour des aigus et des médiums de moins bonne puissance. Basses très, et finalement trop puissantes. Elles distordent le son et au bout de quelques minutes, il devient désagréable d’écouter sa musique.

Je n’en ai pas parlé mais déception encore : il fallait que je configure Spotify (configuration qui était complexe car il faut passer par l’application Spotify pour que cette dernière autorise l’Amazon Echo au travers d’un lien difficilement trouvable).  Car de base, c’est « Amazon Musique » qui se lance.

Ah oui et… très ennuyant : à chaque fois que je veux jouer la musique d’un groupe, je dois préciser : « Joue du <nom_du_groupe> SUR SPOTIFY ». Sinon, de base, c’est Amazon Music qui se lance. D’ailleurs, il m’a automatiquement démarré ma période d’essai de 14 jours, et je n’ai pas vraiment apprécié qu’Alexa me l’impose comme ça.

Enfin, bien qu’elle dispose de 7 microphones et qu’Amazon ait voulu faire de l’Echo une enceinte ultra réceptive, ça n’est pas vraiment le cas. En effet, il suffit d’un peu de bruit autours de l’enceinte, et elle devient totalement sourde. La Google Home fait bien mieux sur ce point.

Ampoules connectées.

Je dispose d’ampoules connectées (LIFX). Et c’est principalement pour cela que j’ai acheté la Echo. J’appréciais l’idée de pouvoir dire à Alexa d’éteindre mes lumières en partant, et de les allumer en rentrant. L’appairage des ampoules et de la Echo a été plutôt simple et sans encombre. Cependant, les contrôles sont complexes.

Ainsi, on ne peut pas dire « éteint/allume les lumières « , mais on doit dire « éteint/allume <nom_de_l’ampoule (qu’on peut choisir)> ». C’est vraiment décevant car ce n’est pas naturel…

Fonctionnalités.

L’Amazon Echo se pare d’un intéressant système d’ajout de fonctionnalités, ces derniers nommés « Skills« . Ainsi, lorsqu’on se rend sur l’application « Amazon Alexa », on dispose comme pour les smartphones, d’une librairie de fonctionnalités à télécharger et installer. Bien qu’il n’y en ai pas beaucoup en français pour le moment, cela ouvre un champs des possibles plutôt appétissant. Un point d’avance ici par rapport à la concurrence.

Mais ne vous réjouissez pas trop vite : on se rend vite compte que beaucoup de fonctionnalités sont absentes. Notamment l’étonnante impossibilité de demander à Alexa de prendre un rappel. Je ne peux pas non plus lui demander l’affluence d’un établissement.
On pourra cependant demander à Alexa de nous donner un « flash info » de la journée. C’est plutôt bien fait, surtout avec le skill « BFM Business ».

Une autre intéressante fonctionnalité que propose l’enceinte, mais qui ne fonctionne vraiment pas bien : la possibilité d’appairer en bluetooth l’enceinte avec n’importe quel appareil. Par exemple, avec votre ordinateur, ou votre téléviseur. Petit soucis : le son grésille énormément et il est donc impossible d’écouter quoi que ce soit.

Les routines, sont certainement la fonctionnalité la plus intéressante. En effet, Alexa, depuis l’application mobile, permet de créer des routines.
Ce sont de petits programmes que vous pouvez définir vous même selon une « phrase » ou selon une « heure ».
Par exemple, je peux définir que quand je dis « Je suis rentré », Alexa allume toutes mes lumières et me lance la musique.
Ou encore, que chaque matin dans la semaine, mes ampoules s’allument à 7h, s’éteignent à 9h, puis se rallument à 19h.
Ou encore, que quand je dis « Bonne nuit« , toutes mes ampoules s’éteignent. Bref, ça c’est cool.

Bilan.

Vous l’aurez compris : bien que j’ai été très enthousiaste à l’idée d’utiliser l’Echo au quotidien, j’ai été plutôt très déçu, dès le début. J’attribue donc à cette enceinte la note de 2/5 et attends des améliorations qui devraient arriver par le Cloud le plus tôt possible…

Si vous hésitez à vous prendre une enceinte-assistante-connectée (et que vous êtes près à dépenser un peu (beaucoup) plus), je vous conseillerais plutôt la Google Home pour le moment.

Avantages :

Inconvénients :

Share This: